• Institut National de la Recherche Biomédicale
  • info@inrb.net
Epidémie de Konzo en RDC

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Les conclusions des études effectuées par les équipes de l’INRB dans le cadre du projet Konzo ont démontré que la malnutrition chronique est une des causes principales de nombreuses maladies dont souffre la population congolaise. Ce défi qui met à mal le développement de toute une nation nécessite une décision politique au niveau national pour la mise en place d’un plan de réduction de pauvreté en faveurs des communautés de Bukavu, Kwango, Luiza et Kahemba qui sont les plus affectées par cette épidémie en RDC.

Actuellement en mission à Kahemba, une équipe de l’INRB effectue une étude de terrain sur le mode d’intervention qui est le plus adapté selon le contexte pour lutter contre le Konzo. Il s’agit d’un essai clinique communautaire pour déterminer si l’implication des femmes et du personnel de santé formés dans le traitement du manioc peut contribuer significativement à la réduction des cas de Konzo au sein des familles.

Au total 400 ménages sont concernés par cette étude dans la cité de Kahemba où 60% de la population souffre d’un retard de croissance dû à la malnutrition chronique. Déjà, les résultats de trois premières années de cette étude démontrent que les ménages suivis n’avaient enregistré aucun cas de Konzo pendant cette période. Par contre, on a observé une nouvelle flambée de cas au cours de deux dernières années qui est attribuée à la difficulté liée au changement des mentalités et au relâchement des interventions suite à l’apparition de la Covid-19 en 2020.

Selon le Professeur Désiré Tshala, responsable de l’Unité de morbidité complexe au Département de parasitologie à l’INRB, la mise sur pied d’un projet de développement communautaire tel que l’élevage, le désengorgement des zones pauvres pour permettre les échanges avec les zones riches et la mise en œuvre d’un projet de sécurité hydrique à Kahemba sont trois solutions majeures proposées dans le cadre de ces études pour résoudre le problème de pauvreté qui sévit dans cette partie du pays et qui rend difficile l’adhésion de la population aux méthodes élaborées de lutte contre la malnutrition.

Partenaire officiel de cassava Project en RDC, l’INRB qui travaille avec le Programme National de Nutrition (PRONANUT), plaide pour la création d’un cadre de partenariat avec les différents ministères impliqués dans la lutte contre la pauvreté pour que la multisectorialité soit de mise en vue de résoudre définitivement le problème de malnutrition chronique en appliquant les résultats des études menées dans le cadre du projet Konzo.

L’INRB en collaboration avec ses partenaires (NIH, NIEHS, FIC, OHSU, MSU, Children’s National, Université de Kinshasa et CNPP) se focalise sur le maintien du niveau de son plateau technique de recherche de façon durable et sur le développement de capacités de ses ressources humaines par un modèle de formation accès sur la résolution des problèmes.

Cérémonie à l’honneur des chercheurs de l’INRB promus par l’ESU

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L’INRB a célébré ses éminents chercheurs promus par le ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), cette manifestation rehaussée par la présence du Professeur Jean Jacques Muyembe a eu lieu le 5 mars 2021 dans la salle de conférence du PNLS.

Dans le mot de circonstance prononcé à cette occasion, les jeunes chercheurs de l’INRB ont tenu à célébrer la notion de la grandeur et de l’amour du travail bien fait, la contagion d’écrire et de publier dans les journaux scientifiques, le possible à l’excellence dans la dureté scientifique de la RDC, la détermination, la vaillance et la bravoure que leur inspirent au quotidien leurs ainés à l’honneur.

Pour exprimer leur gratitude, les jeunes chercheurs présents à cette cérémonie ont remis un cadeau symbolique au personnel scientifique de l’INRB concerné par cette promotion des grades académiques des corps scientifiques au niveau national. Il s’agit du Professeur Dieudonné Mumba (Chef du Département de Parasitologie), Professeur Désiré Tshala (Chef de l’unité de morbidité complexe) et Professeur Nadège Ngombe (Unité Morbidité Complexe) qui ont été promus Professeurs ordinaires. Le Professeur Pati Pyana (Chef d’Unité Rage) a été élevé au rang du professeur full, le professeur Placide Mbala (chef du Département d’épidémiologie) et le Professeur Papy Alain Mandoko (Chef d’Unité Paludisme) ont été nommés Professeurs associés.

Coopération RDC-Corée du Sud

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Professeur Jean Jacques Muyembe, Directeur général de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) a séjourné, du 21 janvier au 4 février 2021, dans la ville de Séoul, en République de Corée du Sud. En mission de service dans ce pays, le coordonnateur du secrétariat technique du comité multisectoriel de la riposte contre la Covid-19 (CMR Covid-19) en RDC a eu à visiter les usines de fabrication de Laboratoire PCR et des caméras thermiques capables d’effectuer des tests Covid encore beaucoup plus fiables et de mieux gérer les mouvements migratoires afin de lutter efficacement contre la pandémie à Corona Virus sur le territoire national. Il a également échangé avec les autorités sud- coréennes sur la possibilité de produire des masques anti-covid-19 de meilleure qualité en RDC. La délégation congolaise a également eu à visiter le centre de recherche scientifique de Seoul.

Profitant de cette occasion, le corps scientifique coréen a tenu à honorer le Professeur Jean Jacques Muyembe en organisant en son honneur une cérémonie solennelle après qu’il ait échangé avec les étudiants et professeurs de différentes universités de la Corée du Sud.

De retour à Kinshasa, la délégation du CMR Covid-19 en mission à Séoul a été reçue en audience le jeudi 11 février 2021 par le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à qui elle a rendu compte de son fructueux séjour à Séoul dans le cadre de la lutte contre le coronavirus en RDC.

Etudes sur le séquençage du corona virus en RDC

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Département de l‘épidémiologie de l’Institut National de Recherche Biomédicale (INRB) rendra bientôt public les résultats des avancées de ses études sur le Séquençage du corona virus en République Démocratique du Congo.

Selon le Professeur Placide Mbala, chef du Département d’épidémiologie à l’INRB, la RDC vient de lancer une série d’études de terrain qui permettront de mieux comprendre la transmission de la maladie à coronavirus et donc de mieux éviter sa transmission.

Sous le pilotage de l’INRB, deux grandes études de séroprévalence sont en cour pour se faire une idée sur le taux d’anticorps que possèdent la population générale et le personnel soignant dans les centres de prise en charge Covid 19 ainsi que ceux travaillant dans le cadre de la riposte. Concrètement, il est question pour les chercheurs de l’INRB d’étudier la dynamique des anticorps de 500 personnels de santé auxquels se joignent leurs ménages représentant 1000 personnes ainsi que 1000 autres personnes à suivre dans les intervalles de deux à trois semaines dans la population générale.

Toujours en rapport avec la recherche scientifique, liée à la Covid 19 en RDC, deux autres études sont en train d’être menées. Il s’agit de la surveillance au niveau des morgues pour identifier les causes de décès et de diagnostiquer les cas de Covid-19, s’agissant des décès dont les causes n’ont pas été élucidées ainsi que de la surveillance de l’environnement pour faire des prélèvements au niveau de canalisation des eaux dans les centres de prise en charge des malades Covid-19.

Débutée au mois de septembre 2020, la réalisation de ces différentes études a eu à rencontrer quelques difficultés sur terrain, notamment en ce qui concerne le recrutement des participants dans la population générale et l’approvisionnement des laboratoires en réactifs et consommables. ‘‘Nous avons pu surmonter ces obstacles grâce à l’appui de l’ensemble des partenaires et les résultats de ces études seront bientôt publiés’’, affirme le Professeur Placide Mbala.

Visite de l’ambassadeur du Japon en RDC à l’INRB

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L’ambassadeur du Japon en République Démocratique du Congo (RDC) a visité ce jeudi 11 Mars 2021 les nouvelles infrastructures de l’INRB, don du Japon au peuple Congolais.

Après avoir fait le tour de différents laboratoires, son excellence Monsieur Minami Hiroyuki, ambassadeur du Japon en RDC a été reçu avec toute sa délégation dans la salle de conférence de l’INRB par le Professeur Jean Jacques Muyembe et les chefs de départements de cet institut. A l’issue de sa visite, il s’est dit très heureux d’avoir visité les nouvelles infrastructures de l’INRB, symbole de la coopération entre le Japon et la RDC. Il souhaite que l’INRB continue de s’entourer des esprits supérieurs de ce pays.

L’INRB a été inauguré le 08 décembre 1984 par le Président François Mittérand et le Premier Commissaire d’Etat Kengo wa Dondo. Il est donc le fruit de la coopération franco-congolaise. Il est pour nous le symbole de durabilité d’un projet de coopération qui, après le départ des coopérants, connait un rayonnement national et international.

Contactez nous

  •  

    Av. De la Démocratie N°5345,
    (Ex Av. Des huileries), Kinshasa - Gombe.

  •  
     
  •  

    info@inrb.net

  •  

    Lundi - Vendredi   : 07:30 – 16:00
    Samedi                  : 07:30 – 12:00