• Institut National de la Recherche Biomédicale
  • info@inrb.net

Laboratoire de

Pathologie

Biosécurité

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le laboratoire de virologie est en première ligne pour les mesures de biosécurité dans le traitement et l'analyse des échantillons de cas suspects. À ce jour, seul un nombre limité de groupes de recherche en Afrique dispose d'un équipement adéquat pour contenir les échantillons suspects d'Ebola. Ce laboratoire a une histoire (environ 10 ans) d'organisation de la sécurité et de méthodes de détection d'échantillons infectés par le virus Ebola, comme en témoignent les précédentes épidémies d'Ebola. Le laboratoire de niveau de biosécurité 2 (BSL2) est équipé d'une boîte à gants BSL3 à la pointe de la technologie permettant l'inactivation en toute sécurité des échantillons contenant des agents pathogènes à haut risque, ainsi que d'un laboratoire portable (Institut Pasteur, UE Mobile Lab, Kaplan). Les deux équipements ont prouvé leur utilité lorsqu'ils ont été déployés dans les zones touchées par le virus lors de la dernière épidémie d'Ebola en RDC, à savoir Djera en 2014, Likati en 2016 et Nord Kivu / Ituri en 2018. Outre la boîte à gants BSL3 pour l'inactivation des échantillons, une formation approfondie du personnel assure la biosécurité en travaillant à deux avec un collègue qui surveille chaque action, plusieurs étapes de décontamination au cours du flux de travail et l'obligation de porter un équipement de protection individuelle comprenant un gommage, une blouse frontale, un filet pour les cheveux, des lunettes de protection ou un masque facial, deux paires de gants et de sabots. Ce schéma thérapeutique très strict, qui était techniquement plus sûr que nécessaire dans un laboratoire propre BSL2 avec boîte à gants BSL3, est décidé sur la base des recommandations d’experts en biosécurité de l’Agence canadienne de la santé / Winnipeg (Canada). Une attention particulière est accordée à la pratique du retrait des EPI, cette procédure étant considérée comme une procédure à haut risque. En cas de déversement en laboratoire, un protocole spécifique et une « trousse de lutte contre les déversements » comprenant un équipement de protection individuelle supplémentaire avec une combinaison et des couvre-chaussures sont en place. Tous les membres du personnel doivent surveiller leur température corporelle deux fois par jour et signaler tout symptôme clinique. Ce laboratoire respecte scrupuleusement les protocoles et les mesures en vigueur en matière de manipulation et de test des échantillons. Tous les échantillons prélevés sur des cas suspects sont stockés dans une banque sérologique sécurisée conformément aux mesures de biosécurité et de biosécurité.

Contrôle de qualité. La plupart des réactifs utilisés pour les tests de détection sont fournis par l’Agence canadienne de la santé à Winnipeg. Ces réactifs sont soumis à une évaluation interne régulière pour une assurance qualité. Ce laboratoire travaille en étroite collaboration avec le système de surveillance du ministère de la Santé et le pool d’urgence de l’OMS en RDC. Le laboratoire Polio est un laboratoire accrédité par l’OMS depuis 2004 pour la surveillance du poliovirus. Ce laboratoire effectue également toutes les autres activités requises par le système de réseau de laboratoires de l'OMS pour la surveillance des poliovirus. Le laboratoire Influenza est impliqué dans la surveillance de la grippe saisonnière et pandémique dans le pays depuis 2007 en collaboration avec le CDC. La détection d'autres virus des voies respiratoires a été introduite il y a quelques années pour mieux caractériser les virus respiratoires en circulation en RDC. Le laboratoire de la variole des singes travaille en étroite collaboration avec le CDC et sert de laboratoire auxiliaire pour le diagnostic des cas actifs dans les zones touchées du pays. Les laboratoires de la rougeole et du rotavirus participent principalement aux activités de détection et de surveillance en collaboration avec l’OMS.

 

L’INRB a été inauguré le 08 décembre 1984 par le Président François Mittérand et le Premier Commissaire d’Etat Kengo wa Dondo. Il est donc le fruit de la coopération franco-congolaise. Il est pour nous le symbole de durabilité d’un projet de coopération qui, après le départ des coopérants, connait un rayonnement national et international.

Actualités

Contactez nous

  •  

    Av. De la Démocratie N°5345,
    (Ex Av. Des huileries), Kinshasa - Gombe.

  •  
     
  •  

    info@inrb.net

  •  

    Lundi - Vendredi   : 07:30 – 16:00
    Samedi                  : 07:30 – 12:00